login :  


  Le Plan de Professionnalisation Personnalisé

Le Plan de Professionnalisation Personnalisé (P.P.P) est le nouveau dispositif qui se substitue au stage préparatoire à l’installation (SPI) et au stage « 6 mois » depuis 2009. Ce PPP participe à conférer la Capacité Professionnelle Agricole (CPA) nécessaire pour l’accès aux aides nationales à l’installation.

Attention, outre la CPA, les deux autres critères pour obtenir ces aides sont d'avoir moins de 40 ans et de démontrer la viabilité économique de son projet à travers la réalisation d'un Plan de Développement Economique ou PDE ; pour plus d'informations, reportez-vous à la rubrique financement de ce site et plus particulièrement à la présentation de la Dotation Jeune Agriculteur).

Le PPP doit pouvoir s’adapter aux besoins de chaque porteur de projets. Celui-ci est composé d'un ou plusieurs modules de formation et/ou un ou plusieurs stages en fonction du profil et du projet de chacun. Seul un stage de 21h demeure obligatoire.

Les autres actions d'accompagnement présentées sur le site interviennent en complémentarité de ce parcours.

Schéma du nouveau parcours à l'installation

Schéma du dispositif d'accompagnement à l'installation agricole

Nouveau dispositif d'accompagnement à l'installation agricole (d'après documents PII 35)

 

Dans un premier, vous pouvez vous présenter au Point Info Installation (PII) de votre département (voir plus bas pour les contacts, ou dans la sous-rubrique de votre département) pour avoir réponse à toute question concernant l'installation agricole, ou pour engager une démarche vers un Plan de Professionnalisation Personnalisé.

En ce cas, vous pourrez prendre rendez-vous pour un entretien projet avec un conseiller de votre choix, et vous vous verrez remettre un autodiagnostic projet qui vous permettra de cerner les composantes essentielles de celui-ci avant l'entretien.
Suite à cet entretien projet, vous aurez un deuxième entretien (sur les même modalités - choix du conseiller et autodiagnostic -) dédié plus particulièrement aux compétences nécessaires pour votre projet.
La somme de ces deux entretiens vous permettra de déterminer par les discussions avec vos deux conseillers ce que vous aimeriez approfondir avant de vous installer. Cela se fera par l'intermédiaire de modules complémentaires et / ou de la présence d'un stage en entreprise agricole et / ou non agricole. Vous ébaucherez ainsi votre 3P en tri-partenariat. N'oubliez pas que ce sera l'occasion d'approfondir vos connaissances et vos compétences !

Ce 3P sera agréé par le préfet, et pourra être modifié par l'utilisation d'avenants, eux aussi agréés par la préfecture.

Votre conseiller compétences deviendra votre référent tout au long du suivi de votre 3P, pour toute question ou modification éventuelle.

NB : Notre réseau est représenté au Point Info Installation, et nous disposons de conseillers projets agréés dans chaque département.

Contacts :

  • Point Info Installation Côtes d'Armor / Tél : 02 96 79 22 45 / pii22@cotes-d-armor.chambagri.fr
  • Point Info Installation Finistère/ Tél : 02 98 52 48 90 / pii@finistère.chambagri.fr
  • Point Info Installation Ille et Vilaine / Tél : 02 23 48 29 93 / pii@ille-et-vilaine.chambagri.fr
  • Point Info Installation Morbihan / Tél : 02 97 46 46 30 / pointinfo56@orange.fr

 

Répartitions des permanences par départements :

Les permanences physiques sont assurées à tour de rôle par les CA, les A/ODASEA et
les JA , ainsi que par d’autres structures (cf. tableau ci-dessous):
- dans le 22 : Agriculture paysanne, GAB 22 (une demi journée par quinzaine
chacun) ;
- dans le 29 : GAB 29 (un jour par mois, point info permanent décentralisé) Tél : 02 98 25 80 33 ;
- dans le 35 : FD CIVAM 35 (une demi journée par semaine) ;
- dans le 56 : GAB 56.

Répartition des structures par départements pour le PII et les entretiens compétence et projet (Musset, 2010, p. 411)

 

 

Quelques idées reçues sur le 3P :

-          Suis-je obligé de faire un PPP pour m’installer ?

NON. Il est nécessaire de le faire pour bénéficier des aides de l’Etat et des collectivités (dont les aides de la Région pour les  plus de 40 ans). Cela permet quoi qu’il en soit de bénéficier d’un parcours d’accompagnement.

 -          Dois-je déjà avoir du foncier pour rentrer dans le PPP ?

NON. Le PPP peut être commencé à partir du moment où on a un « pré projet » (connaissance de la production, des associés, du mode de commercialisation…)

 -          Puis-je choisir mes conseillers PPP ?

OUI. Tu peux choisir un conseiller PPP projet et un conseiller PPP compétence parmi la liste qui t’es fournie avec l’autodiagnostic. Par exemple, en ille et Vilaine, 2 conseillers projets sont issus du pôle InPact : Frédéric Denéchère (de la FD CIVAM 35) et Thérèse Piel (d’Agrobio 35).

 -          Je dois m’installer rapidement une fois que j’ai fait mon PPP ?

NON. A partir du rendez-vous que détermine les actions du PPP, tu disposes de 3 ans pour le faire valider. Une fois validé par le Préfet, ce PPP est valable à vie (pour le projet présenté).

 -          Je suis obligé de faire mon PPP dans mon département d’installation ?

NON. Le PPP peut être réalisé dans le département de résidence ou dans le département d’installation. Seul le stage 21h doit obligatoirement être suivi dans le département d’installation.

 -          Le PPP est gratuit ?

OUI et NON. Le rendez-vous et le suivi par vos conseillers sont gratuits. Il s’agit d’une mission de service public. Par contre, il peut vous être préconisé des actions de formation qui seront payantes (21€/jour en général). En moyenne, une dizaine de journées sont inscrites en PPP. A noter que si un stage en exploitation est préconisé par le PPP, tu peux bénéficier d’une indemnité de stage versée par l’Etat.

 -          Le PPP, c’est mes 2 conseillers qui déterminent les actions et stage que je vais devoir faire pour pouvoir avoir les aides ?

NON. Le PPP, c’est avant tout une discussion entre le porteur de projet et ses 2 conseillers. Si tu n’es pas d’accord pour faire telle formation ou stage, tu peux demander à l’enlever. A l’extrême, si un accord n’est pas trouvé, c’est le préfet qui tranchera. Par ailleurs, si tu as repéré des formations qui t’intéressent, tu peux les inscrire à ton PPP. A minima, le PPP contiendra seulement le stage 21h (obligatoire)

 -          J’aimerais faire un stage en exploitation, c’est possible dans le cadre du PPP ?

OUI. Dans le PPP peuvent être inscrit des formations et des stages (jusqu’à 6 mois).

 -          Je m’installe dans un an, dois-je commencer mon PPP maintenant ?

OUI. On compte un délai d’un an environ entre le début du PPP et l’installation aidée. Outre les actions du PPP qui peuvent prendre du temps (selon les dates prévues des formations), ce délai inclus la réalisation du PDE (Plan de Développement d’Exploitation, c’est un prévisionnel économique), l’obtention de l’accord bancaire, la pré-instruction du dossier de demande d’aide par l’ODASEA…

 

 

 


 

1 Emmanuel MUSSET, Le renouvellement du dispositif à l'installation agricole en Bretagne : vers une évolution dans la prise en compte des porteurs de projets agri-ruraux innovants ? , mémoire de fin d'études d'ingénieur des Travaux Agricoles de  Bordeaux : ENITAB, 2010, 63 p.